En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Vivre heureux sans excès

Profiter des sorties, c’est aussi connaître ses limites pour apprécier sa soirée sans dangers ! Face aux comportements à risques, la Ville de Nantes a mis en place des dispositifs spéciaux pour veiller à la santé de tous et au respect de la vie en communauté.

 

Le plan alcool de la Ville de Nantes

Parce que trop d’alcool tue l’ivresse, la Ville de Nantes a lancé de 2008 à 2014 le plan alcool et la charte de la vie nocturne pour réduire les risques liés à l’hyperalcoolisation et responsabiliser  les jeunes sur leur consommation de produits psychoactifs.
Et concrètement, comment cela se traduit-il ? Les actions de ce dispositif passent par une équipe de veilleurs de soirée qui déambulent dans les rues et les lieux de fête les jeudis, vendredis et samedis soirs pour rencontrer les jeunes et leur faire prendre du recul sur leur consommation dans une démarche globale de santé publique. Zéro moralisation garantie ! Présents également sur un stand dédié de prévention et de réduction des risques dix fois par an au hangar à bananes, les veilleurs de nuits font de la prévention sur les sujets liés aux conduites à risques et aux nuisances sonores.
Les jeunes qui le souhaitent peuvent bénéficier d’un pack formation de 8 heures de formation aux premiers secours et 3 heures pour apprendre à monter sa soirée ou être sensibilisés à la consommation de produits psychoactifs .
La sensibilisation se fait également par l’implication des jeunes. Deux court-métrages ont été réalisés par des jeunes bénévoles sur le slogan « Trop d’alcool tue l’ivresse » et le « serious game » Happy Night a été lancé avec des messages de prévention. Un message pour les jeunes et par les jeunes !

 

Une nouvelle ambition pour la vie nocturne

La Ville de Nantes a marqué son ambition d’élaborer son premier plan d’actions pour la vie nocturne pour le mandat 2014-2020. De nombreuses actions sont déjà engagées par la Ville, notamment en matière de culture, de tranquillité et de santé publique. Dans cet objectif, la Ville a engagé une démarche progressive composée d’un temps d’analyse, de partage et d’échange afin de créer le Conseil Nantais de la Nuit. La politique de la vie nocturne et son plan d’actions dédié incluent naturellement les actions menées dans le cadre du plan alcool et de la charte.

 

Les autres addictions

Si l’alcool, comme les autres substances psychoactives, constitue l’un des premiers dangers lors des fêtes lorsqu’il est consommé avec excès, d’autres risques immédiats peuvent y être associés (conduites sexuelles à risque, agressions, violence routière). L’addiction, c’est lorsque le comportement comporte une relation d'abus ou de dépendance avec ou sans produits. Les addictions comportementales réunissent le jeu pathologique, l'utilisation excessive des jeux vidéo, les achats compulsifs, les troubles du comportement alimentaire, l'addiction sexuelle... Nous ne sommes pas tous égaux face aux dépendances, elles traduisent et provoquent une grande souffrance dont les conséquences sur l'entourage familial, social ou professionnel sont importantes.
Enfin, la musique est partie intégrante de la vie des jeunes, pour pouvoir en écouter toute votre vie, il est important de préserver votre audition. Que ce soit avec des bouchons d’oreille lors de concerts ou en maitrisant le volume d’écoute avec un casque ou des écouteurs, pensez à vos tympans ! Ecouter sa musique dans sa bulle est certes agréable, mais ne doit pas vous empêcher d’être vigilant dans l’espace public !

 

S'informer, échanger

Vous n’êtes pas seul face aux addictions, des structures dédiées existent et sont là pour vous aider. Les lignes téléphoniques dédiées alcool, drogue et tabac info-service vous renseignent sur les risques mais aussi sur les aides possibles pour s’en sortir.
L’association Avenir Santé à travers le dispositif des veilleurs de soirée, en partenariat avec la Ville de Nantes, effectue régulièrement des actions de prévention et de réduction des risques grâce à une équipe de professionnels qui va au contact des jeunes sur les lieux festifs.
Le service d’addictologie du CHU et les Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) constituent des lieux d’accueil, d’écoute et d’accompagnement concernant les addictions.
Enfin, lieu d’écoute confidentiel et gratuit, la Consultation Jeunes Consommateurs Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre (CJC) favorise le dialogue sur les conduites addictives au sein des familles, permet de faire le point et propose au besoin une aide, avant que la consommation ne devienne problématique.
Pour Marc Ghiringhelli, médecin alcoologue, « L’ivresse n’est pas une pathologie, c’est une recherche de sensation qui n’est pas propre à l’alcool ; d’ailleurs, on parle d’ivresse cannabique également. Et puis, il y a l’alcoolisation massive qui est une réalité chez les jeunes. Pour eux, c’est un amusement, mais c’est aussi du partage. Mais si l’on ne peut pas parler d’alcoolisme, il y a néanmoins un lien qu’ils méconnaissent et qu’ils dénient parce qu’ils pensent, pour la plupart, que leur mode de consommation est socialement festif et occasionnel alors que l’on sait que cela fait le lit de la dépendance bien des années plus tard. Moi, j’aimerais être là en amont, quand on peut les toucher, les faire réfléchir. Peut-être que ça les retiendrait dans leur comportement ou dans leur mise en danger. »

 

10
fois par an les veilleurs de nuit sont au hangar à bananes
Trop
d'alcool tue l'ivresse

Sites de la communauté
Publications