En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Budget 2018, création d'ateliers d'artistes et temps de la nuit : l'essentiel du conseil municipal

conseil municipal du 9 février 2018
vote du budget

L'Hôtel de Ville de Nantes accueillait, vendredi 9 février, le premier conseil municipal de l'année 2018.  Parmi les délibérations, un budget 2018 "offensif", reflet de la politique de l'équipe municipale.

Un vœu pour le rebond collectif après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes adopté à l’unanimité

Le conseil municipal s’est ouvert par un vœu, adopté à l'unanimité, pour le rebond collectif du territoire après la décision de l'Etat de renoncer au transfert de l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. « Nous réaffirmons la volonté de renforcer la collaboration et l’exigence vis-à-vis de l’Etat pour renforcer l’accessibilité du Grand ouest et affirmer que Nantes est une métropole de référence sur la transition énergétique.Il est urgent d’adopter une méthode pour assurer l’attractivité et le rayonnement du Grand ouest », posait ainsi Pascal Bolo, premier adjoint.

Le vœu insiste également sur la protection des habitants de Nantes et de la métropole impactés par le bruit, ainsi que sur les demandes concrètes transmises à l’État pour renforcer l’accessibilité du territoire : renforcement de la liaison ferroviaire avec Paris, construction du barreau sud TGV pour le contournement de la capitale, clarté sur le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique, lancement d’études sur la connexion en train ou en tramway avec l’aéroport et stratégie pour le Grand port Nantes- Saint-Nazaire.  

« Il y aura un avant et un après NDDL, c’est une évidence, indiquait ensuite Johanna Rolland, maire de Nantes. Je crois que ce temps doit être celui du rassemblement, le temps du rebond, où l’on transforme ce qui était une mauvaise décision de l’Etat en une opportunité pour le territoire. »

Budget 2018 : Nantes accélère au service des habitants !

Le budget 2018 s'équilibre en dépenses et en recettes à 461 millions d'euros. Avec un niveau d'endettement limité (667 € par habitant contre 1175 € par habitant dans les villes de plus de 100 000 habitants), des efforts permanents d'économies et d'optimisation des dépenses, et des recettes dynamiques en lien avec son attractivité, Nantes connaît une situation financière saine. Elle est ainsi en mesure d'accélérer la mise en œuvre de son projet en 2018 avec un niveau d’investissement record de près de 71 millions d’euros, sans recourir à la hausse des taux d'imposition, inchangés depuis 8 ans. Parmi les priorités 2018, l'éducation qui se déploie à travers le nouveau plan d'action ambitieux adopté le mois dernier, la vie associative et notamment la livraison annoncée du pôle Désiré-Colombe, le sport, la culture avec la création de nouveaux ateliers d'artistes, le patrimoine mais aussi les espaces verts avec la livraison du nouveau parc des Capucins.

Île de Nantes - Îlot des Îles -  immeuble de Nantes Métropole habitat a été conçu par l'agence Garo-Boixel.

21 nouveaux ateliers d’artistes pour soutenir les arts visuels

Johanna Rolland, maire de Nantes, s’était engagée à « doubler le nombre d’ateliers d’artistes ». C’est chose faite avec la création de 21 nouveaux ateliers d’artistes à la fin du printemps 2018. Deux sites seront mis à disposition. Le premier, L’Îlot des Îles , situé au rez-de-chaussée des 36 et 42 mail des Chantiers dans le Quartier de la création, accueillera 10 ateliers. Le second, Félix Thomas, au 1er étage d’un bâtiment ancien au 39 rue Félix Thomas, en hébergera 11.
Ces deux programmes seront gérés et animés par un nouvel acteur associatif local, l’association « Bonus » choisie après un appel à initiatives. Ce collectif de six structures locales (Apo 33, d’Entre-deux, Collectif R, association Manifestement Peint Vite, Millefeuilles et la galerie Paradise) aura comme projet de soutenir l’ensemble de la filière des arts visuels avec une vraie dynamique. Notamment en accueillant les artistes au sein des ateliers ou bien encore en proposant des passerelles avec les quartiers Saint-Félix / Hauts-Pavés et Île de Nantes...

Nuits Féériques 2013 du Jardin des Plantes

“Les temps de la nuit” : 11 projets pour inventer des nuits exceptionnelles !

Un grand marathon de danse, une nuit extraordinaire au MIN, camper au Jardin des Plantes, des voyages en bus ou tram… autant de projets qui cultivent le « grain de folie » nantais ! En appelant les associations au détournement de lieux, à l’expérimentation, à la rêverie, à l’imaginaire, aux rencontres, à la solidarité, à la culture, … c’était tout l’objet de l’appel à projets lancé en octobre dernier.

“Pour redonner aux citoyens leur pouvoir d'agir, nous l’avons conçu pour que les nuits nantaises transforment des nuits classiques en nuits exceptionnelles. Et pour encourager l’offre nocturne alternative», souligne Benjamin Mauduit, élu délégué à la nuit. 11 projets, sur les 50 déposés, sont donc aujourd’hui retenus. Une enveloppe de 47 400€ est consacrée à leur soutien financier. Ils  seront déployés tout au long de l’année 2018.

Une migrante hébergée par l'associaiton Saint Benoir t Labre à l'hôtel Cardinal(ne pas citer le nom de l'hôtel) , rue Richebourg, Nantes

Egalité femmes-hommes, lutte contre les discriminations : la Ville soutient le tissu associatif

La Ville de Nantes mène une politique active de promotion de l’égalité, de lutte contre toutes formes de discriminations et contre les stéréotypes. La réussite de cette politique publique repose aussi sur la mobilisation d’un important tissu associatif, dont elle soutient les initiatives, pour un montant total de 123 300 euros en 2018. Sur le volet égalité entre les femmes et les hommes, la Ville accompagne notamment l’Autre Cercle, le Planning Familial, SOS inceste, l'Union régionale des centres d’information sur les droits des femmes et des familles, le CIDFF, NOSIG ou Féministes plurielles, pour un montant total de 46 700 €. 76 6000 € sont également accordés à plusieurs associations d'intégration et de lutte contre les discriminations : la CIMADE, l’Association santé migrants Loire-Atlantique), l‘Association migrants sans frontière), le Groupement accueil service promotion de travailleur immigré, le Collectif enfants étrangers citoyens solidaires, l’Association nantaise d’alphabétisation des étrangers), la FAL44, le Groupement de retraités éducateurs sans frontières, la Ligue des Droits de l’Homme, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples...

Annulation de la subvention au Centre LGBT : la Ville de Nantes fera appel

Johanna Rolland est revenue sur la décision du Tribunal administratif de Nantes, qui annulait la délibération du Conseil municipal du 5 février 2016 approuvant une convention pluriannuelle avec le centre LGBT (NOSIG), octroyant une subvention annuelle de 22 000 euros à l’association. « Cette situation est grave. Dans notre pays, il est interdit de soutenir quelque chose d’interdit. Mais jamais il n’est interdit de débattre. Je prends cette attaque contre la liberté d’expression très au sérieux. La pluralité des expressions est la condition sine qua non pour que le pays continue à avancer. Et il n’est pas question que les autres actions de NOSIG soient fragilisées. »

La convention qui lie la Ville de Nantes et NOSIG a pour vocation de soutenir l’ensemble des actions conduites par le Centre en faveur de la visibilité et de l’épanouissement des personnes homosexuelles, bisexuelles et trans.

L’association lutte également contre toute forme d’exclusion, de discrimination sociale, professionnelle, ou de toute autre nature, fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre, les moeurs, et les pratiques sexuelles entre personnes consentantes.

La Ville de Nantes fera donc appel de cette décision du Tribunal administratif.

  •  

Quai des plantes : une pépinière éphémère en bords de Loire

Du 14 avril à fin août 2018, le quai de la Fosse va se mettre au vert avec « Quai des plantes ». Dans cette pépinière éphémère de 1000 arbres, en cours d’installation, les Nantais pourront se balader, se détendre et découvrir les essences qui seront plantées dans les projets urbains d’ici 2020. L’événement sera un lieu vivant et festif, avec un verger, des tables de pique-nique, un espace buvette et restauration, et des animations  ponctuelles : troc-plantes, marché potager, vente de plants de fruits et légumes,etc. « L’idée de Quai des plantes est (aussi) de préfigurer le Quai de la Fosse de demain », souligne Johanna Rolland, maire de Nantes. La transformation de cet espace public aujourd’hui très minéral fait partie des 30 engagements pris par les élus après le Grand Débat sur la Loire pour retrouver la proximité du fleuve.

Mis à jour le 9 février 2018